Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

SPORT

Déterminées dans un esprit de responsabilité à travailler pour le rayonnement de la pétanque au plan continental, 14 fédérations sur la vingtaine que compte la Confédération africaine des sports boules viennent de créer au bord de la lagune Ebrié, la Confédération africaine de pétanque (CAP). A l’issue des travaux qui a connu une participation considérable du Burkina, Macaire Kaboré, président de la Fédération burkinabè de pétanque, donne les motivations de cette initiative et les défis à relever.


Fasozine : Pourquoi le Burkina a décidé de se joindre à cette nouvelle confédération ?

Macaire Kaboré : Nous avons pris ce challenge parce que nous croyons que la création d’une nouvelle confédération nous donnera plus d’opportunités. Il y avait beaucoup de manquements avec la Confédération africaine des sports boules. Depuis que je suis à la tête de la FBP, aucune fédération africaine n’a bénéficié de formation de la part de la CASB. Et la formule actuelle du championnat d’Afrique, est telle que vous dépensez des millions pour y participer et même si vous êtes vainqueur, vous ne recevez qu’un petit trophée et des médailles. Alors que ce sont les gains qui motivent les joueurs. La pétanque a pris de l’ampleur en Afrique et nous n’allons pas continuer de nous faire léser et brimer par un seul individu en la personne de Ibrahim Idrissou, le président actuel de la CASB. Nous avons des problèmes de fonctionnement sur le plan international depuis trois ans pour le simple fait que c’est un seul individu qui décide de ce qu’il veut. En nous regroupant au sein de cette nouvelle confédération, cela nous permettra d’avoir des formations, des compétitions et cela sera bénéfique pour nous et surtout pour nos pays. Au Burkina par exemple, nous avons des besoins réels de formation. Alors que c’est le rôle de la confédération de former les acteurs.

Les problèmes nés au sein de la FBP après votre élection sont-ils derrière vous maintenant ?

En réalité c’est un problème qui avait été créé de toute pièce par la CASB, notamment le président Ibrahim Idrissou. Mais à ce jour, nous n’avons aucun problème au sein de la fédération parce qu’elle est reconnue par les autorités sportives de notre pays. Et les clubs n’allaient pas payer les cotisations et participer au championnat national s’il y avait problème. Seul Ibrahim Idrissou dit qu’il y a problème au Burkina.

Quelle est la place du Burkina au sein de cette nouvelle confédération ?

Pour cette nouvelle confédération, je n’ai pas voulu occuper un poste quelconque. Parce que j’ai d’autres membres fédéraux qui sont là et je préfère les faire rentrer dans le bureau pour qu’ils apprennent aussi.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé