Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

, Arsène Macaire Kaboré, président de la Fédération burkinabè de pétanque

SPORT

La conférence des présidents des fédérations sportives de pétanque d’Afrique se tient du 24 au 26 mai 2019 à Grand Bassam en Côte d’Ivoire. Au terme des travaux de cette conférence, il est attendu la création de la nouvelle Confédération africaine de pétanque (CAP).

Ils sont venus du Burkina Faso, de la Libye, de l’Iles Maurice, du Sénégal, de Djibouti, du Mali, des Seychelles, de la Mauritanie, du Maroc, du Niger, du Gabon, de Madagascar, de l’Algérie et des Comores. Parmi ces pays, les Comores, l’Algérie, l’Iles Maurice et la Libye se sont fait représenter par procuration. Les autres pays bien représentés par leurs premiers responsables ou représentants, auront à porter la réflexion sur «l’impérieuse» création de la Confédération africaine de pétanque. Il s’agira donc pour l’essentiel, de jeter les bases de la redynamisation de la nouvelle faitière, pour une pétanque africaine de retrouver ses lettres de noblesses.

A l’ouverture des assises, le président de la Fédération ivoirienne de pétanque (FIP), Léopold Vincent Touré, a fait remarquer qu’il y a un vide juridique et de structure qui existe au niveau de cette discipline qui pourtant, glane pas mal de lauriers à l’international. « Lorsque nous constatons que les activités de la pétanque ne fonctionnent pas comme il se doit, nous avons juridiquement le devoir et le droit, de nous retrouver entre nous boulistes et pratiquants de la pétanque pour réorganiser et redynamiser la pétanque», a laissé entendre Léopold Touré.

Pour le président de la FIP, il est inconcevable que la pétanque africaine qui fait des merveilles au plan international, soit victime de querelles personnelles et égoïstes, par la volonté de certains membres de la CASB en place dirigée par le Béninois Ibrahima  Idrissou. Les débats porteront donc sur le «Dysfonctionnement de la Confédération africaine des sports boules, «L’Attitude de la CASB et de la Fédération internationale de pétanque et du jeu provincial (FIPJP) à l’égard des fédérations africaines, notamment celles de Madagascar, du Burkina et de la Côte d’Ivoire» et la «Création de la Confédération africaine de pétanque.»

Tout en marquant sa solidarité avec le Burkina, l’Algérie, le Mali et le Niger qui traversent des moments difficiles au plan sécuritaire et politique, le président Touré a invité les uns et les autres à la solidarité et surtout, à travailler pour que rayonne la pétanque africaine à l’international. Le Burkina fortement représenté à l’occasion avec à sa tête le président de sa Fédération, Arsène Macaire Kaboré, est très courtisée pour assurer la présidence de cette nouvelle faitière de la pétanque africaine.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé