Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

SOCIETE

Le 20 mars 2020, une salariée du service des impôts du Centre est prise à partie par ses collègues qui lui reprochent de ne pas respecter le mot d’ordre de grève lancé par les syndicats pour protester contre l’élargissement de l’IUTS. Des images filmées par une caméra de surveillance et qui ont ensuite fait le tour des réseaux sociaux montrent l’employée violentée par une des syndicalistes qui administre une gifle.

Malgré la paix des braves arrachée par la direction du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) qui a réuni les deux femmes pour une "réconciliation", la sanction est tombée ce 27 mai 2020: les agents agresseurs ont été révoqués par le conseil des ministres.

«Un rapport relatif à des faits d’indiscipline d’une extrême gravité commis par des agents du ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID) et propositions de sanctions à leur encontre. Les faits concernent trois (03) agents du MINEFID qui ont fait preuve d’indiscipline très grave dans l’exercice de leur profession. Il s’agit de violences physiques et verbales contre d’autres travailleurs du MINEFID», lit-on dans le compte-rendu dudit conseil.

«Au regard de la procédure disciplinaire ayant abouti à la caractérisation de ces faits graves avérés et en application des dispositions des articles 158 et 170 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique d’Etat, le Conseil a décidé de la révocation de la Fonction publique sans préjudice des poursuites pénales pour le motif de s’être rendu coupable d’actes d’indiscipline d’une extrême gravité les agents ci-après: 

Madame BANDAOGO née SOUDRE FATIMATA, Mle 261 237 H, Contrôleur des impôts ;

Monsieur YONLI Aguima Jean Pierre, Mle 261 239 H, Contrôleur des impôts ;

Monsieur TRAORE Ardjouma Kinta, Mle 261 242 J, Contrôleur des impôts.»