Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

SOCIETE

Le bilan de personnes touchées par le Covid-19 au Burkina Faso s’élève désormais à 114 cas confirmés. A la date de ce mardi 24 mars 2020, le pays compte 5 patients guéris et 4 décès. A ce jour, 68 pays sont touchés par ce virus dont 42 pays africains.


15 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés le 23 mars 2020. Ce qui porte à 114 le nombre de cas positifs dont 7 patients guéris et 4 décès selon le Pr Marial Ouéadraogo, Coordonnateur national de la réponse à l'épidémie de Coronavirus, lors du point de presse quotidien de ce mardi 24 mars 2020. Sur les 114 cas positifs, il y a  à 96  Ouagadougou, 6 à Bobo-Dioulasso, 6 à Boromo, 2 à Dédougou, 2 à Houndé, 1 à Banfora et 1 à Manga, soit dont 73 hommes et 41 femmes.

Selon le professeur Ouédraogo, la satisfecit vient du fait qu'il y a deux nouvelles guérisons. Au total, ce sont 183 tests qui ont été réalisés pour les 114 cas déclarés positifs. Selon le Pr Ouédraogo, le test n'est recommandé que devant des personnes ayant été en contact de cas confirmés où de personnes venant de zones où il y a l'épidémie et qui présente des signes. "Parce que le malade est en incubation pendant 14 jours", précise le Pr Ouédraogo.

Présent à ce point de presse désormais quotidien, Rémis Fulgance Dandjinou, ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement, indique que les mesures prises par le gouvernement pourront être évolutives. "S'il faut mettre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso en quarantaine, on le fera", affirme Rémi Fulgance Dandjinou. Sur la reprise des cours dans les établissements scolaires et universitaires, Rémi Fulgance Djandjinou indique que "si on se rend compte qu'à la date fixée pour la reprise des cours, renvoyer nos enfants à l'école pourrait être une source de danger pour eux et nos populations, la rentrée du 1er avril sera prolongée. Aujourd'hui, nous ne sommes plus à la demi-mesure."

Sur les voyages interurbains, le ministre fait remarquer que l'arrêté est clair : "Instruction a été donnée au ministre de la Défense et de celui de la sécurité de veiller à l'application des textes. Tous les voyageurs seront contrôlés. Plus on aura des personnes contaminées, plus on aura des cas de détresse et plus on aura des cas graves."