Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

SOCIETE

Ils ont l'air d'espaces récréatifs bien aménagés pour servir de cadre de rencontre d'affaires, de retrouvailles pour savourer une bière en passant, ou tout simplement manger un morceau. 

Mais contrairement à ce que l'on pense, ces maquis installés anarchiquement dans la bande verte de l'arrondissement 9 ont trouvé d'autres moyens pour se faire de l’argent. Il s'agit de la transformation des hangars en chambres de passe (sap-sap). 

Ces actes sont une atteinte aux bonnes mœurs, et constituent des nids de maladies au regard du manque d'hygiène qui y règnent.

C'est pour combattre ce phénomène de chambres de passe spontanées à forte expansion dans le grand 9 que la police municipale, avec l'aval du maire Albert Bamogo et de son conseil municipal, a fait une descente musclée ce matin dans ces espaces à Ganbd Yaar pour mettre de l'ordre. 

Mais avant son intervention, la police municipale avait d'abord procédé à la sensibilisation, avant de donner un ultimatum de trois jours aux gérants de ces lieux pour qu'ils changent de pratiques, mais sans succès.

Ce geste de la police a été salué par les habitants riverains. Rappelons c'était une opération conjointe avec les policiers municipaux de l'arrondissement 3 de Ouagadougou.

SCRP