Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

SOCIETE

Au cours d’une conférence de presse donnée la mardi 4 février 2020 à Ouagadougou, Li Jian, ambassadeur de Chine au Burkina Faso, a expliqué les mesures prises par la Chine pour lutter contre le nouveau coronavirus. 

«La Chine a de la conviction, des capacités et des ressources nécessaires pour venir à bout de cette épidémie. Je suis convaincu que la victoire est de notre côté». C’est la conviction de l’Ambassadeur de Chine au Burkina Faso, Li Jian, qui s’exprimait au cours de la conférence de presse convoquée pour faire le point de la lutte contre le nouveau coronavirus nommé 2019-nCoV. 

A la date du 4 février 2020, a-t-il dit, le virus a déjà fait 20 527 cas confirmés, 23 214 cas suspects et 426 décès en Chine. Dans la ville de Wuhan dont les habitants sont les plus éprouvés par le virus, il y a 6 384 cas confirmés dont 313 décès. 

«Lors d’une conférence de presse, le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a dit ceci :ces dernières semaines, nous avons vu la flambée sans précédent d’un virus inconnu et nous avons également vu une réponse sans précédente apportée à cette flambée».  Et d’énumérer les actions titanesques entrepris par le gouvernement et le parti communiste pour endiguer la maladie.  

«Avec le nombre important de contaminés, les hôpitaux sont de plus en plus débordés et il fallait trouver une solution urgente. C’est pourquoi le gouvernement chinois a entrepris la construction de deux hôpitaux à Wuhan pour placer en quarantaine les personnes atteintes par le virus et leur apporter les soins appropriés. Le 1er hôpital de 1000 lits a été construit à Huoshenshan en 10 jours et a commencé à accueillir les patients hier 3 février 2020. Le 2e hôpital de 1600 lits sera implanté à Leishenshan et sera fonctionnel à partir du 5 février. Plus de 1000 membres du personnel médical militaire de l’Armée populaire de libération ont été dépêchés sur les lieux», énumère l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso. 

«Nous avons également aménagé un stade et deux centres d’exposition à Wuhan pour en faire 3 hôpitaux supplémentaires avec plus de 3000 lits. En plus de cela, 52 équipes médicales des autres provinces chinoises avec plus de 6000 médecins ont été dépêchées à la province de Hubei pour appuyer le personnel médical local», ajoute-t-il. Résultat,  717 patients sont en rémission. Isolement, sensibilisation et désinfections ont également été employés. 

Dans la lutte contre ce virus, la Chine a toujours fait preuve de transparence, estime-t-il. «Il ne faut jamais cacher quelque de nuisible dans l’obscurité. Depuis l’apparition des premiers cas, nous avons fait de la transparence et de l’ouverture notre mot d’ordre. Dès que les laboratoires biologiques chinois ont réussi à analyser et à obtenir les séquences d’ADN du virus, les scientifiques chinois les ont rapportés à l’Organisation mondiale de la Santé, ce qui a permis d’alerter l’opinion international et de pouvoir identifier le virus chez les malades», résume Li Jian.

Solidarité internationale

Ce qui réjouit Li Jian par-dessus tout, c’est la compassion et la solidarité de la communauté internationale à l’égard de la Chine depuis le début des évènements. Il témoigne: «J’ai reçu presque tous les jours des messages, des appels et des lettres d’encouragements, de soutien et de solidarité venant de mes amis Burkinabè de tous les milieux. Je leur exprime ma profonde gratitude. J’adresse en particulier mes remerciements à M. Alpha Barry qui, à travers une lettre à son homologue chinois S.E.M. Wang Yi a marqué son soutien précieux dans la lutte du peuple chinois contre le virus.»

Au Burkina Faso, il y a également un travail qui se fait. L’ambassade de Chine et la mission médicale chinoise ont mené des consultations régulières avec le ministère de la Santé, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, la représentation de l’OMS au Burkina Faso et d’autres institutions concernées. «Nous allons renforcer notre collaboration pour que notre mécanisme de prévention soit encore plus efficace et coordonné», promet Li Jian. 

La mission médicale chinoise au Burkina Faso va aussi partager des informations techniques sur la prévention, le traitement, la surveillance ainsi que des analyses du laboratoire de cette épidémie à leurs collègues burkinabè. 

L’ambassade a aussi établi un système pour suivre la situation de santé des ressortissants chinois vivant au Burkina Faso. «Nous avons déjà demandé à tous ceux qui s’apprêtaient à venir au Burkina de retarder leur projet voyage jusqu’à nouvel ordre dans l’optique de minimiser les risques. Pour ceux sont déjà arrivés, nous les avons demandés de se mettre en quarantaine pour au moins 14 jours. Ce sont des mesures très strictes que tous les diplomates de l’ambassade doivent respecter et appliquer».  

L’ambassadeur de chine rappelle que «le virus ne connait pas de frontière, ni de couleur de peau. C’est un défi qui s’ impose, à nous, en tant qu’êtres humains. Cette fois-ci, ce sont les Chinois qui sont les plus grandes victimes mais ils sont aussi le plus grand contributeur au premier front pour endiguer cette maladie contre l’humanité». 

Il juge inacceptable que «certains pays et certains médias occidentaux vont jusqu’à utiliser cette épidémie pour atteindre leurs objectifs politiques. «Je pense que c’est irresponsable voire inhumain. La bataille contre le virus est sanitaire mais elle est aussi communicationnelle», conclut-il.