Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

Le président de «Urgences panafricanistes», Kemi Séba a été condamné ce jeudi 26 décembre 2019 à deux mois de prison et à une amende de 200 000 F CFA, le tout assorti du sursis à l’issue du jugement en comparution immédiate devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. 

Celui qui se présente comme «résistant africain au 21e siècle» a été placé en garde à vue samedi pour propos outrageants à l'encontre du président», tenus lors d’une conférence publique à Ouagadougou. 

L’activiste a eu l’occasion de s’expliquer devant la justice burkinabè.   A l’issue des débats, le parquet a requis un an de prison et une amende de deux millions de francs CFA, le tout assorti de sursis. Mais Kemi Séba a été condamné à deux mois de prison et à une amende de 200 000 F CFA, le tout assorti du sursis. 

«On m’a condamné à deux mois avec sursis qui sont en réalité deux mois symboliques parce que même les juges savent que j’ai raison. Nous allons continuer le combat. Je constate que quand Macron donne des ordres, personne ne bronche mais quand la jeunesse africaine demande à nos parents de prendre leurs responsabilités, il est plus facile d’attaquer cette jeunesse que d’attaquer l’oligarchie française. Je remercie mon avocat qui a fait son devoir avec dignité», a-t-il réagit devant nos confrères de lefaso.net.