Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

SOCIETE

L’armée burkinabè a affirmé avoir neutralisé mardi, 80 terroristes, récupérer une centaine de motos, de l’armement et des munitions «en grande quantité», durant sa riposte contre une attaque terroriste qui a ôté la vie 42 personnes dont 7 soldats à Arbinda (Nord). Une dépêche de l'Agence d'information du Burkina (AIB).

L’armée burkinabè, dans un communiqué, a précisé que cette «action héroïque» de neutralisation des 80 terroristes, a été menée durant des heures par des soldats «déterminés et audacieux» qui ont bénéficié d’une couverture aérienne, pendant «la traque» de l’ennemi.

Mardi matin, «un nombre important de terroristes» avaient attaqué simultanément le détachement militaire de Arbinda (Soum, Nord) et des populations civiles, indique la grande muette.

Le communiqué informe que l’armée a enregistré sept pertes (quatre militaires et trois gendarmes) et une vingtaine de blessés. «Plusieurs victimes civiles ont été également dénombrées» durant l’attaque terroriste, ajoute la même source sans donner de détails.

Le président du Faso Roch Kaboré a précisé que ce sont 35 civils en majorité des femmes qui ont été tués. Il a décrété un deuil national de 48 heures (mercredi et jeudi) en la mémoire des disparus.

L’armée burkinabè qui jusque-là semblait subir les offensives des groupes armées, est montée d’un cran ces dernières semaines, traquant les terroristes dans leurs derniers retranchements.

Agence d’information du Burkina