Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

©G5 SAHEL

SOCIETE

Dans ce communiqué, la force conjointe du G5 Sahel affirme avoir saisi un important lot d’armement au cours d’une opération menée du 1er au 10 octobre 2019 au niveau de son fuseau Est à savoir la frontière entre le Niger et le Tchad. Il s’agit essentiellement de fusils mitrailleurs, des armes de poing, des roquettes antichars, des grenades et plusieurs caisses à munitions de petits calibres, ainsi que des appareils d'observation. Ces armes ont été retrouvées  à l'intérieur de la grotte après une fouille minutieuse.

Dans le cadre de sa mission de lutte contre le terrorisme et de sécurisation des personnes et de leurs biens, spécialement dans les zones transfrontalières, la Force conjointe du G5 Sahel (FCG5S) a mené du 1er au 10 octobre 2019, une opération au niveau de son fuseau Est (frontière Niger / Tchad).

En effet, cette opération a été ordonnée par le poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) puis planifiée par le poste de commandement du fuseau et conduite sur le terrain par les militaires du bataillon de Madama au Niger.

C'est ainsi que le 3 octobre dernier, au cours d'une de leurs patrouilles, les éléments du bataillon nigérien ont découvert une importante cache d'armes dans une grotte au pied d'un mouvement de terrain.

Ce sont notamment des fusils mitrailleurs, des armes de poing, des roquettes antichars, des grenades et plusieurs caisses à munitions de petits calibres, ainsi que des appareils d'observation qui ont été trouvés par les soldats de la FCG5S à l'intérieur de la grotte après une fouille minutieuse.

Dans la foulée de cette importante saisie d’armes, le lendemain matin vers dix heures, un véhicule suspect de marque Toyota (modèle Hilux) a été appréhendé par une patrouille à trois kilomètres du poste de sécurité du bataillon de la Force conjointe. Ce véhicule 4X4 en provenance de la Libye transportait à son bord cinq occupants. La fouille dudit véhicule a permis de saisir sur les occupants des armes de guerre munies de lunette de tir de précision avec laser et des munitions en quantité.

Ces hommes interpellés en détention d'armes et de matériels de guerre ont par conséquent été mis à la disposition de la brigade prévôtale de Madama pour les suites judiciaires appropriées.

Durant cette opération de dix jours menée par ce bataillon de la Force conjointe du G5 Sahel, un soutien aérien a été assuré par les forces aériennes du Niger et celles de l’opération Barkhane. Des aéronefs de ces deux forces ont ainsi assuré un soutien transport du PC tactique et effectués des missions de reconnaissance aériennes au profit des troupes au sol. Un largage de rations alimentaires de combat destinées aux troupes en opération au sol a également été effectué.

Cette opération militaire de la Force conjointe augure d’une intensification à venir des actions sur le terrain afin de ramener la paix et la sécurité dans l’espace G5 Sahel, en coordination avec les autres forces en présence et impliquées dans l’action concertée de lutte contre le terrorisme et la grande criminalité.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé