Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

SOCIETE

La diaspora togolaise au Burkina élira son représentant au Haut conseil des Togolais de l’extérieur le 1er septembre 2019 à Ouagadougou. En attendant, les tractations vont bon train dans la capitale ouagalaise. Roger William Mensah, fonctionnaire international chargé principal de l'informatique et de la logistique de l'Union africaine à Ouagadougou et l’un des candidats de cette diaspora, prône le changement, une diaspora togolaise unie pour la paix, la sécurité et le progès.


Fasozine : le Gouvernement togolais a lancé la mise en place du Haut conseil des Togolais de la diaspora ici au Burkina Faso, quel est l’état des lieux ?

Roger Mensah : le nombre de Togolais vivant au Burkina est estimé à plus de 40.000 personnes. Elles participent au développement du pays des Hommes intègres et de la terre de nos aïeux, le Togo. Cette diaspora présente des compétences dans divers domaines (hôtesses de bars, employés du BTP, l’informatique, le transport, la restauration, l’enseignement etc.) Cependant, elle est très désorganisée et divisée. La grande majorité est sans papiers. Ce qui pose un sérieux problème en ces périodes d’insécurité surtout lorsqu’il s’agit de saisir des opportunités d’emploi et d’affaires. Pour répondre à ces problèmes, les Togolais militent dans des structures associatives très diverses (associations de ressortissants, de protection des droits, …), qui ne semblent pas avoir pour priorité la création d’emploi ou le développement local dans leur pays d’origine, hormis quelques initiatives éparses. La multitude de fédérations existantes reflètent ainsi une divergence des positionnements parfois politiques. 

Quelles seront vos actions si vous êtes élu ?

Rassembler tous mes frères et sœurs togolais et togolaises du Burkina sans distinction aucune autour des questions d’intérêts communs en initiant des assises nationales et en procédant à un recadrage des objectifs des associations existantes et faire taire les dissensions ; Redonner l’amour, recréer les liens de fraternité, de solidarité entre les fils et filles de notre pays vivant ici au Burkina ; Faciliter l’intégration dans la vie nationale par la formation et l’information de la diaspora sur les règles et conventions, d’avec notre pays d’accueil ; sensibiliser sur l’actualité, sur les questions sécuritaires et ses exigences ; Inciter la création et / ou défendre des projets de développement économique, social avec la participation inclusive des Togolais au bénéfice du Togo et de notre pays d’accueil. A titre d’exemple, une compagnie de transport multimodale inter pays pour la diaspora ; Obtenir un Numéro vert d’appel de secours et d’assistance et un répertoire de recensement de la diaspora togolaise vivant sur le territoire burkinabè ; Recadrer et valoriser la main d’œuvre togolaise très prisée, à titre d’exemple (le tâcheronnat) ; A défaut d’une ambassade, suggérer des missions mobiles ponctuelles de l’Office nationale d’identification du Togo ici au Burkina pour permettre à mes sœurs et frères d’obtenir facilement leurs pièces d’identité ; Créer un centre de référence de métiers (pôle d’excellence) du Togo après un répertoire sectoriel de compétence.

Quelle seront les missions et relations avec votre pays d’origine ?

Ma mission est de servir sans obédience ni distinction de toute la diaspora sur le territoire, autour des questions d’intérêts communs.  Etre l’interlocuteur attendu de tous, rendre fidèlement compte, servir de cette personne de confiance et de compétences entre le ministère des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Togolais de l’extérieur et les associations et autres regroupements dans notre pays d’accueil.  Avec moi, Le Togo doit avoir périodiquement une situation exhaustive de la vie de sa communauté ici au Burkina. J’assisterai la diaspora dans toutes ses démarches avec l’Etat togolais. C’est le lieu pour moi de dire aux Togolais vivants au Burkina que c’est le moment tant attendu pour ceux qui rêvaient d’être pris en compte dans le processus de développement social et économique de notre pays de sortir et de voter massivement.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé