Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

©Dr

SOCIETE

Onze personnes ont été retrouvées mortes à l’unité anti-drogue de la police, à Ouagadougou, ce lundi 15 juillet 2019. Elles avaient été placées en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue.  Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou a annoncé l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Ces personnes ont été interpellées le long du weekend-end du 12 au 13 juillet.  Il s’agirait de clients, de revendeurs, de fournisseurs et de consommateurs de stupéfiants. Placées en garde à vue, elles ont été retrouvées mortes ce lundi. 

La justice a annoncé l’ouverture d’une enquête. «Le Procureur du Faso près le Tribunal de grande Instance de Ouagadougou a été informé, ce jour 15 juillet 2019, par la directrice de la police judiciaire de la police nationale de ce que 11 personnes gardées à vue à l’Unité anti-drogue (UAD) pour des infractions relatives à la législation des stupéfiants sont décédées dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019», annonce un communiqué du Parquet.

«Accompagnés de ses substituts et assisté des services techniques, le Procureur du Faso, s’est transporté sur les lieux en vue des constatations d’usage», poursuit le communiqué, qui «informe l’opinion publique que dans le cadre d’une enquête que [le procureur a ouvert], des médecins légistes ont été requis à l’effet de procéder à des examens et autopsies nécessaires.»

Toujours ce lundi 15 juillet 2019, le ministre en charge de la Sécurité a indiqué au journal télévisé de 20 heures de la RTB qu’une enquête administrative avait été ouverte pour comprendre les circonstances de ces décès. Ousséni Compaoré, a indiqué que cette enquête administrative était différente de celle ouverte par le procureur du Faso.

«Des instructions fermes ont été données pour élucider cette tragédie inacceptable et administrer des sanctions», promet pour sa part le Premier ministre du Burkina Faso, Christophe Dabiré sur sa page Facebook.