Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

SOCIETE

A la cérémonie officielle de découverte, ce 2 mars 2019 à Ouagadougou, de la statue de Thomas Sankara et des 12 bustes de ses compagnons d'infortune en présence des chefs d'État, le public a exprimé leur mécontentement vis-à-vis de la statue du père de la Révolution. Et dans les réseaux sociaux, la critique a fusé…

Tous étaient « unanimes » et « furieux » que cette statue ne ressemble pas à Thomas Sankara. Pour certains, la forme du corps est acceptable mais, les traits et la forme du visage sur la statue ne reflètent pas ceux du visage de Sankara. « Le Sankara que nous avions connu de par les photos n'avait pas de grosses lèvres. Il avait un long nez bien joli. C'était un monsieur très souriant. Mais, voyez, cette statue nous montre un Sankara avec un visage serré. Franchement, nous ne sommes pas contents de cette statue » s'indignent ces jeunes assis derrière les hommes de média qui, par la suite n'ont  même pas raté l'occasion de se faire des « selfies » auprès de cette statue.

Nous avons approché le concepteur, l'artiste Jean Luc Bambara qui a donné quelques explications : « La statue est faite pour être vue de loin. Pour avoir les vrais traits, il faut absolument les voir à au moins 200 mètres. C'est la distance proportionnelle. A partir de 100 mètres déjà, on voit les traits. Plus on recule, plus les traits de ressemblances apparaissent mais, si on est au pied de la statue, ce n'est pas possible ».

D'éventuelles modifications pourront être apportées à cette partie du corps de la statue de Thomas Sankara? Dans un communiqué du comité international du mémorial Thomas Sankara publié dans la soirée du 2 mars, il est « prévu d'apporter les derniers recadrages après implantation de la statue en tenant compte des distances, volumes et angles de visions. Les dernières corrections seront donc portées », précise le comité.

******************************************************************************************************************

Le communiqué du comité :

« Le Comité International du Mémorial Thomas Sankara (CIMTS) par la présente remercie toutes les autorités, la population et les amis du Burkina Faso d'avoir fait de la cérémonie de découverte de la statue du Président Thomas Sankara et des 12 bustes de ses compagnons un franc succès. Le CIMTS rassure les personnes qui, à juste titre, ont noté que les traits et la forme du visage sur la statue ne reflètent pas ceux du visage de Sankara, que leur préoccupation sera bientôt résolue dans le cadre du processus de finition de l'oeuvre. En effet, il est prévu d'apporter les derniers recadrages après l'implantation de la statue en tenant compte des distances, volumes et angles de vision. Les dernières corrections seront donc portées. Encore merci à toutes et tous et à bientôt pour des victoires plus grandes pour une mémoire vivante de la Révolution Démocratique et Populaire. »

Le comité d'orientation de CIM.TS

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé