Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

SOCIETE

 La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et la famille, Laurence Ilboudo/Marchal a animé une conférence de presse ce vendredi 21 septembre 2018 à Ouagadougou. Elle a fait le  bilan de l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue, 44 jours près son lancement.

La première phase de cette opération s’est déroulée du jeudi 9 au mercredi 22 aout 2018 dans la ville de Ouagadougou. Après 10 jours d’intenses activités, l’opération se poursuit au rythme de deux sorties terrain par semaine et ce jusqu’au mois de décembre 2018. A cette étape, la ministre a tenu à faire un bilan qui selon elle « un devoir de redevabilité envers les populations qui ont largement soutenu l’opération de retrait ».

Du bilan, il est ressorti : la mobilisation de  377 agents de l’Etat, 1379  personnes retirées de la rue dont 961 personnes (653 enfants et 308 femmes et jeunes filles) prises en charge dans les centres d’accueil. Cependant, 418 enfants et travailleuses de sexe ont opté de quitter les centres de leur gré. 

Les concertations avec les maîtres coraniques ont abouti à la signature de conventions de partenariat avec 282 d’entre eux. Afin de permettre à ces maitres de faire face aux besoins des 2502 talibés qu’ils prennent en charge, un appui spécifique de 140 tonnes de produits alimentaires et du matériel divers (nattes, couvertures, seaux et savons) d’une valeur de 60 millions de FCFA leur a été octroyé.

Après cette étape, des actions à venir se déclinent. Il s’agit du retour de 31 enfants dans leurs familles pour reprendre leur scolarisation et parmi les enfants qui accompagnaient leur mère dans la rue, 64 seront scolarisés au préscolaire et 23 au primaire. D’ici le mois d’octobre, 77 enfants ;  105 femmes et 10 travailleuses de sexe  mineurs seront placées en formation professionnelle. « Je voudrai rassurer l’opinion publique que des dispositions sont prises pour que chaque individu retiré de la rue et sa famille bénéficie d’un accompagnement et d’un suivi adéquat pour la réalisation d’un projet à vie qui correspondra à leurs attentes » a soutenu la ministre.

Coté financier, la participation communautaire a permis de mobiliser la somme de plus de 20 millions de FCFA.  Pour plus  de transparence,  Laurence Ilboudo a affirmé que toute personne désireuse d’avoir des informations sur les ressources mobilisées pourra les avoir auprès du Fonds national de solidarité.