Aujourd'hui,
URGENT
Nécro: le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango (86 ans) s’est éteint mardi, de suite de Coronavirus.
Coronavirus: le Niger a enregistré jeudi 19 mars 2020 son premier cas d'infection (ministère de la Santé du Niger). 
Coronavirus: le parlement burkinabè suspend les plénières à l'hémicycle jusqu'au 1er avril 2020.         
Covid-19: une quinzaine de députés français sont contaminés à ce stade. Ce chiffres est peut-être sous-estimé. 
Coronavirus: le Bénin enregistre son premier cas: un Burkinabè arrivé au Bénin le 12 mars 2020.
Covid-19: les syndicats suspendent la marche meeting du 17 mars, mais maintiennent la grève générale du 16 au 20 mars. 
Coronavirus: 15 cas avérés détectés au Burkina Faso à la date du 15 mars 2020 (ministère de la Santé). 
Covid-19: le gouvernement ferme les écoles du Burkina du 16 au 31 mars 2019. 
Mali: la Canadienne Edith Blais et l’Italien Luca Tacchetto enlevés au Burkina Faso en 2018 retrouvés vivants près de Kidal (Minusma). 
Coronavirus: un troisième cas avéré au Burkina Faso, 7 prélèvements en attente de résultats (ministre de la Santé)

SOCIETE

L’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (AEEMB) a procédé le samedi 25 novembre dernier à l’inauguration de la maternité du Centre médical Sakina sis au quartier Nagrin dans l’arrondissement 7 de la ville de Ouagadougou. Cette maternité d’un cout de plus de 47 millions de F CFA a pu être réalisée grâce au soutien de l’ambassade de Japon au Burkina Faso.

Les femmes du quartier Nagrin de Ouagadougou, viennent de se voir décharger d’un lourd fardeau. Désormais, elles pourront donner la vie sans avoir à effectuer un aussi long déplacement. L’AEEMB, avec l’aide du Japon vient donc offrir le centre médical Sakina d’une maternité, trois ans après avoir accueilli ses premiers patients.     Les bénéficiaires ont témoigné leur satisfaction, d’autant que cette maternité "vient soulager toute une population". 

Tout en saluant l’initiative portée par la jeunesse de l’AEEMB, le représentant du maire de l’arrondissement 7, Herman Ouilina, a rassuré les donateurs quant à « l’engagement de tous à s’unir main dans la main pour bien fréquenter Sakina tout en prenant soin des locaux ».

Pour sa part, Yaya Dama, président du conseil exécutif de l’AEEMB a confié que « cette maternité vient à point nommé », dans la mesure où bien de fois certaines femmes n’y ont pas accès pour diverses raisons. Par ailleurs, pour ce qui est de celle du centre médical Sakina, Yaya Dama s’est voulu rassurant vis-à-vis du donateur, pour ce qui est des prestations qui y seront effectuées : « la maternité sera bien fonctionnelle avec un personnel bien qualifié pour utiliser le matériel de qualité que vous nous aviez offert avec bien sûr une forte fréquentation des populations ».

La maternité a été financée totalement par l’Etat japonais à travers sa représentation diplomatique au Burkina à hauteur de 47.855.998 F CFA. Ce don octroyé en décembre 2016, se justifie par le fait que « le Japon considère que le développement doit être inclusif et résilient pour être durable. (…) C’est pourquoi, il est important de fournir de meilleures services de santé à tous, car sans la santé aucun développement n’est possible » a expliqué Tamotsu Ikezaki, l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso. Le diplomate nippon a également indiqué que la santé de la mère et de l’enfant devrait être au centre des préoccupations des plans de développement.  Cette aide japonaise dont a bénéficié l’AEEMB a permis non seulement la construction et l’équipement de la maternité, mais également à clôturer le centre médical.

Plus de 2000 personnes pourront fréquenter la nouvelle maternité équipée d’une salle d’accouchement, d’une suite de couche, des salles de garde, de soins, de consultation, d’échographie et d’un magasin de stockage du matériel. Notons que cette aide est non remboursable et que la maternité du centre médical Sakina est ouverte à toutes les couches sociales. Des prières, pour le bon fonctionnement de la maternité ont ponctué cette cérémonie d’inauguration.  

 

Sondage

Lors d'un échange direct avec les femmes venues des 13 régions du Burkina le 8 mars 2020 à Ouagadougou, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé que le prochain gouvernement sera composé de 30% de femmes. Selon vous, c'est une décision:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé