Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Ouvert le lundi 19 septembre 2022, le procès des trois accusés d’avoir dans l’affaire Dabo Boukary, du nom de cet étudiant torturé à mort par des militaires en 1990 s’est achevé ce jeudi 22 septembre 2022.

Le général Gilbert Diendéré, capitaine et chef de la sécurité présidentielle au moment des faits écope de 20 ans de prison ferme et d’une amende d’un million de francs. L’autre co-accusé, le lieutenant-colonel Mamadou Bemba, écope d’une peine de dix ans et d’un million de francs d’amende. Le tout ferme.

En fuite, selon le Parquet, et objet d’un mandat d’arrêt, le troisième accusé, le sergent Victor Magloire Yougbaré, a été jugé par contumace. Il écope de 30 ans de prison et cinq millions de francs CFA.

Pour le tribunal, ils sont coupables de complicité d’arrestation illégale, de séquestration aggravée et de recel de cadavre. La défense dispose de 15 jours pour faire appel.

Etudiant en septième année de médecine, Dabo Boukary avait été enlevé et torturé à mort par les soldats de la sécurité présidentielle en mai 1990.