Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a présidé ce vendredi 26 août 2022 une rencontre de concertation avec les différentes composantes de la classe politique burkinabè afin d’échanger sur l’élaboration d’un chronogramme pour la Transition. Une démarche du chef du gouvernement appréciée et saluée par les porte-parole de ces entités politiques. 

« L’atmosphère avec la classe politique était très positive ! ». Voilà l’ambiance qui a prévalu ce vendredi matin à la Primature entre Albert Ouédraogo et la classe politique. 

L’ex-CFOP (chef de file de l’opposition politique), l’ex-APMP (alliance des partis de la majorité présidentielle), l’ex-ONA (opposition non affiliée), les autres partis et le groupe de l’après 24 janvier, ce sont les délégations de ces cinq (05) composantes de la classe politique burkinabè qui ont été reçues par le Premier ministre. 

Au menu de cette rencontre de concertation, l’élaboration du chronogramme de la Transition à partir du compromis obtenu avec la CEDEAO qui fixe la durée de Transition à 24 mois. 

Les différents porte-parole ont salué cette démarche inclusive du chef du gouvernement, Albert Ouédraogo. « Nous avons remercié le Premier ministre pour cette démarche inclusive. (…) Nous allons accompagner ensemble, courageusement, pour que la Transition réussisse », a dit Eddie Komboïgo de l’ex-CFOP.

Quant à Bala Sakandé, porte-parole de l’ex-Majorité, il a soutenu que le Premier ministre peut être félicité à 80%.  « Ça commence à venir ! », a-t-il confié.

Dans la méthode de travail pour déterminer les séquences de la Transition, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un comité technique qui va travailler et proposer un chronogramme. 

Les partis politiques ont souhaité être associés dans la mise en place de ce groupe de travail.  Albert Ouédraogo a accédé à cette requête et proposé que chaque composante ait un représentant dans le comité technique.  Cela a été accepté et salué par tous. Pour Luc Adolphe Tiao, l’agenda de la Transition a déjà commencé. « Dès que le comité technique va finir son travail, on aura un agenda avec des dates précises », a-t-il indiqué. 

« Ce que la Transition est en train de mettre en place, c’est pour la classe politique. Si elle n’est pas associée, cela va poser des problèmes », a expliqué Bala Sakandé.  « Nous avons demandé que la classe politique soit associée à ce comité technique pour faire le travail. On a été entendu, et il y a une personne par entité », a-t-il précisé.

Pour le représentant des partis politiques nés après le 24 janvier 2022, Abdoulaye Mossé, il s’agit de contribuer à ne pas répéter ce qui a conduit à l’avènement de cette transition.

DCRP/Primature