Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Le sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) avec le Comité national  pour le Salut du Peuple (CNSP) du Mali, tenu hier au Peduase Logde à Aburi, au Ghana, a examiné la feuille de route proposée par la junte militaire, en présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le président en exercice de la Cedeao, Nana Akufo-Addo et ses pairs ont réaffirmé à la junte militaire malienne leur décision de voir la transition politique dirigée par un président et un Premier ministre civils  pendant toute la période.

La désignation de ces deux personnalités doit intervenir incessamment, selon le communiqué final ayant sanctionné la réunion. 

Prenant acte de la durée de la transition politique de 18 mois proposée par la junte, les chefs d’Etat de la Cedeao ont tenu à préciser que le vice-président tel que prévu par la Charte de la transition présentée ne pourra, en aucune manière, remplacer le président de la transition.

Pour la Cedeao, le CNSP doit être dissout «dès le démarrage de la transition civile». En outre, les sanctions contre le pays restent en vigueur jusqu’à la nomination effective du président et du Premier ministre.

«Le mini-sommet invite toutes les parties prenantes maliennes à travailler ensemble pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel au Mali», a ajouté le communiqué final

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir