Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

A partir du 1er novembre 2019, dans trois jours précisément, le Burkina Faso va basculer dans la Télévision numérique de terre(TNT). Dès cette date, le signal de l’analogie sera coupé au profit de celui du numérique.

Pour évoquer une fois de plus la question, le ministre en charge de la Communication, porte-parole parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a reçu des journalistes de la RTB télé et radio dans la soirée du mardi 29 octobre 2019.

Face aux hommes des médias, il a notamment expliqué les enjeux du passage à la télévision numérique et lancé un message aux médias burkinabè.

Passage obligé pour l’ensemble des pays, la TNT demeure, dit-il, une chance pour les médias burkinabè d’avoir des contenus de qualité et diversifiés, avec des options de couverture nationale ou régionale du territoire sans oublier le passage à la 4G.

Pour accompagner les médias qui auraient pu faire face à des grosses sommes d’argent pour le financement, le gouvernement burkinabè, appuyé par ses partenaires, a consenti de nombreux efforts.

En termes de chiffres, un média qui envisage une couverture intégrale du territoire aura à débourser annuellement 75 millions de FCFA. Pour ce qui est des couvertures régionales, Ouagadougou et Bobo-Dioulasso se distinguent des autres régions. Pour la diffusion à Ouagadougou, la présence d’un média sur la TNT lui coûtera 40 millions de FCFA l'an tandis qu’à Bobo-Dioulasso, il aura à payer 20 millions de FCFA. Et c’est ainsi dégressif en fonction de la taille de la zone de diffusion.

Les médias confessionnels ou communautaires, quant à eux, pourront bénéficier de réduction de 20% sur les montants imposés aux autres types de médias.

Pour permettre à la SBT de fonctionner correctement et d’assurer la continuité de son service, Rémis Dandjinou a invité les médias à respecter leurs engagements.

Il les a également exhortés à s’investir dans la production de contenus de qualité et attractifs afin de gagner la bataille du contenu liée à la concurrence du numérique.

DCPM/Ministère de la Communication et des

Relations avec le Parlement 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir