Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

POLITIQUE

Invité à faire le plaidoyer auprès des pays développés comme la France et le Canada, en faveur d’une augmentation de leur contribution au financement du Fonds mondial, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré se dit satisfait à la fin de cette conférence.

« Notre participation a été positive. Nous avons partagé l’expérience du Burkina Faso d’une part, et exhorté les uns et les autres à participer à ce Fonds d'autre part. Même si nous sommes bénéficiaires, nous devons montrer notre intérêt pour le Fonds », a déclaré le président du Faso, avant de saluer l’engagement des pays africains présents à cette sixième conférence. « Le Burkina Faso a aussi fait un geste d’un million de dollars pour sa participation à la reconstitution du Fonds », a souligné le président Kaboré.

Les pays occidentaux ont également apporté des contributions qui ont permis d’atteindre un investissement de 14 milliards de dollars. D’où la satisfaction du chef de l’Etat, qui note « un nouvel espoir qui est lancé pour tous les malades dans le monde, et pour le renforcement du système de santé en Afrique notamment ».

La visite de travail du président Kaboré à Lyon, a aussi été marquée par des audiences avec notamment le président français, Emmanuel Macron, le ministre suisse des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, et le ministre danois du Développement et de la Coopération, Rasmus Prehn.

« Toutes ces rencontres nous ont permis, non seulement d’échanger sur les questions sécuritaires dans notre pays et de faire également le point des actions que nous pouvons mener ensemble, mais aussi de parler de partenariat pour la stabilisation et la sécurité dans le Sahel », a fait savoir le président du Faso.

Les audiences ont aussi permis d’évoquer toutes les questions humanitaires que connait le pays. « Nous pensons que ces pays vont nous aider dans le domaine humanitaire, de la santé, de l’éducation et vont également participer, en ce qui concerne la Suisse, à des actions de sensibilisation sur les droits humains et sur les élections à venir en 2020 » a conclu le président du Faso, qui se fixe pour ambition d’organiser des élections transparentes.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé