Aujourd'hui,
URGENT
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)
11-décembre: "je renouvelle mon appel à une trêve sociale et à une union sacrée autour des FDS pour vaincre le terrorisme"(Roch Kaboré) 
Politique: le candidat du CDP pour la présidentielle de 2020 connu d'ici le 31 janvier prochain
Algérie: les ex-Premiers ministres Ouyahia et Sellal condamnés pour corruption
Burkina: le gouvernement et le MCC ont signé le 6 décembre 2019 à Ouagadougou l’aide-mémoire du second compact
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 

©Ambassade de Chine au Burkina

POLITIQUE

Le mardi 10 septembre 2019, l’Ambassade de la République populaire de Chine au Burkina a organisé, en collaboration avec le Ministère de l’énergie du Burkina, un séminaire sur le parcours de l’énergie en Chine. Cette rencontre qui a vu la participation effective de l’Ambassadeur de Chine au Burkina et du Ministre de l’énergie se voulait un cadre d’échange et de partage d’expériences entre professionnels de l’énergie des deux pays pour de meilleures perspectives.

L’expérience chinoise au service du développement énergétique du Burkina. C’est le résumé que l’on peut tirer de la rencontre d’échange entre les professionnels de l’énergie chinoise et leurs collègues burkinabè le mardi 10 septembre 2019 dans la salle de conférence de l'Agence Nationale des Energies Renouvelables et de l'Efficacité Énergétique (ANEREE). Au nombre d’une quarantaine, ces professionnels de l’énergie ont passé plus de 2h heures d’horloge à découvrir les stratégies de croissance énergétique de la Chine et à scruter un meilleur avenir à travers une coopération étroite. Les autorités politiques, qui étaient présents, n’ont pas manqué d’exprimé leur pleine satisfaction quant à la tenue de ce séminaire qui augure de beaux jours pour l’autosuffisance énergétique au Burkina. 

Selon l’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso, S.E.M. Li Jian, son pays est résolument engagé à apporter une vrai aide au Burkina afin de l’amener à se passer un jour de l’aide. « La République populaire de Chine, depuis le rétablissement des relations diplomatiques avec le Burkina le 26 mai 2018, s’est engagée à partager avec lui, sans réserve, son expérience, ses connaissances et sa technologie. La Chine reste fidèle et attachée à son proverbe qui dit qu’il vaut mieux apprendre à une personne à pécher plutôt que de lui donner du poisson. C’est pourquoi elle s’inscrit toujours dans une démarche d’aider utile, en apportant à ses amis de l’aide qui peut leur aider à se passer un jour de l’aide. Cela se matérialise par les sessions de formation, de transferts de technologie et d’expériences », a-t-il affirmé. Pour lui, la Chine jouit aujourd’hui d’une renommée mondiale en matière de production énergétique. Avec plusieurs certifications internationales en main, elle occupe « la 1ère place mondiale dans la production d’électricité éolienne avec une capacité installée de plus de 209533 mégawatts ; la 1ère place mondiale dans la production de l’énergie solaire photovoltaïque avec une puissance installée de 174000 mégawatts, et la 1ère place mondiale dans la production hydroélectrique avec une puissance installée de 350000 mégawatts». Ce séminaire a été le lieu pour l’Ambassadeur de rassurer les autorités burkinabè de l’engagement sincère et indéfectible de « La République populaire de Chine à partager ses années d’expériences avec ses amis du Burkina Faso afin qu’ils puissent s’en inspirer, innover et satisfaire pleinement la demande du pays en énergie».

Le Ministre de l’énergie, le Dr. Bachir Ismaël Ouédraogo a pour sa part salué le pragmatisme dans la coopération chinoise. Il indique que depuis la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays, les résultats engrangés sont reluisants dans tous les domaines de la coopération y compris celui de l’énergie. A cet effet, il indique que plusieurs jeunes ont été envoyés en Chine dans le cadre de la coopération bilatérale pour une formation en énergie afin de tirer profit de l’expérience chinoise et la mettre au profit du Burkina Faso. Pour lui, le secteur de l’énergie est le moteur du développement du pays. « L’énergie est l’espoir de la jeunesse. Tous les éléments consécutifs du puzzle pour le développement énergétique au Burkina sont présents. Il ne reste plus qu’à travailler pour les assembler. » a-t-il lancé avant de conclure : « L’objectif c’est que la population générale qui a accès à l’énergie puisse passer de 23% à 45%. Je ne doute pas que nous allons atteindre ces résultats mais nous avons aussi besoin de faire de telle sorte que nous puissions avoir des investissements privés qui vont nous accompagner et nous permettre d’atteindre les résultats que nous nous sommes fixés. C’est en cela donc que je félicite et salue les bonnes collaborations que nous avons avec les entreprises chinoises qui ont montré une qualité dans le travail et leur capacité à nous permettre d’aller de l’avant ».

Après la présentation sur les exploits énergétiques de la Chine par les représentants de deux grandes sociétés chinoises, s’en est suivi une série de questions – réponses. A entendre le Directeur de Cabinet du Ministre de l’énergie Monsieur Idrissa Konditamdé, ils ont pu voir les prouesses de la Chine en matière de développement du réseau énergétique et sont convaincus que cet échange impactera positivement le Burkina Faso. Par ailleurs, il espère que ce genre d’activités s’étende à d’autres domaines dont ceux de la santé et de l’agriculture.

En rappel, en faveur de la reprise des relations diplomatiques le 26 mai 2018, le Burkina Faso bénéficie de l’accompagnement de la République populaire de Chine qui s’est donné pour credo de lui apporté l’aide utile, une aide qui aide le Burkina à se passer de l’aide en mettant un accent particulier sur le capital humain. 

 Ambassade de Chine au Burkina

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé