Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

©présidence du Faso

POLITIQUE

 Les chefs d’Etat africains ont entamé ce dimanche dans la matinée, les travaux du sommet extraordinaire de l’Union africaine consacré au lancement de la Zone de libre échange continentale africaine, sous la présidence de Abdel Fattah El Sissi, président en exercice de l'Union africaine. A ce jour ce sont 27 pays qui ont ratifié les instruments de la ZLECAf qui, selon le président Mahamadou Issoufou, va augmenter le taux de croissance dans les pays africains. 

Six discours ont ponctué la cérémonie d'ouverture du 12e sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l'Union africaine : celui du président en exercice de l'UA le président égyptien Abdel Fattah El Sissi, le discours de bienvenue du président nigérien Mahamadou Issoufou, leader désigné pour la promotion de la ZLECAf, ceux du président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, de la vice-Secrétaire générale de l'Onu Amina Mohamed, du directeur général-adjoint de l’Organisation mondiale du Commerce Yonov Frédérick Agam et du directeur Général d’AFFrexibank.

Le sommet de Niamey auquel le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a pris part, est un moment historique, selon le président Mahamadou Issoufou, leader désigné pour la promotion de la zone. «L’entrée en vigueur de la Zone de libre échange continentale africaine est la plus rapide de notre organisation. Cela prouve l'intérêt que nos peuples, nos Etats, attachent aux échanges interafricains» a dit M. Issoufou dans son discours de bienvenue. Il a rappelé que la ZLECAf est un marché de 1,2 milliards d'habitants et va atteindre 2,5 milliards en 2050. 

Mahamadou Issoufou a indiqué que cette zone offre beaucoup d'opportunités, notamment aux entreprises, mais son optimisation dépend d’autres facteurs : il s’agit de la signature des protocoles sur la libéralisation du commerce des marchandises, des services, et le règlement de différends, actuellement en négociation.

Selon le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, la ZLECAf est le plus grand espace d’échange dans le monde. Entré en vigueur depuis le 30 mai 2019 à travers la ratification de 24 pays, la ZLECAf sera, a-t-il poursuivi, soutenue entre autres par des règles d'origine définies de listes de concession tarifaire dans le commerce des biens, des mécanismes de surveillance et d’élimination des barrières douanières, et un portail de l'observatoire africain de commerce.

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les chefs d’Etat se sont retirés pour poursuivre leurs travaux à huis-clos.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé