Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

POLITIQUE

Après certains cadres du parti, ce sont des militants qui ont pris en otage le stade du 4-août ce dimanche matin à l’occasion d’une rencontre statutaire du parti pour réclamer la démission de l’actuel président, Eddie Komboïgo.

Chaises volatilisées, vitres de la salle Mathias Sanou brisées, militants en débandade, c’est la scène vécue ce dimanche 23 juin 2019 à l’occasion d’une rencontre statutaire du parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de l’ancien président Blaise Compaoré. Après l’annulation du congrès du parti qui était prévu se dérouler le 16 juin dernier, des cadres avaient organisé un point de presse pour dénoncer des «dysfonctionnements» au sein de la gouvernance du parti présidé par Eddie Komboigo. En effet, selon le député Yahaya Zoungrana, membre du Bureau exécutif du CDP, un an après l’élection du président Eddie Komboïgo, le parti connaitrait de graves crises. 

Ce dimanche matin, alors qu’une rencontre était prévue pour statuer sur la composition du Bureau politique nationale (BPN), une cohorte de militants a pris d’assaut les lieux pour exiger la démission du président actuel. «C’est depuis 2015 que nous avons constaté que Eddie Komboïgo veut s’accaparer du parti. Il était d’accord au départ pour ne pas être candidat mais on ne comprend pas pourquoi il tient coûte que coûte à sa candidature. Il a fait venir des personnes telles Achilles Tapsoba, Aboubacar Sawadogo, Moussa Nikiéma, alors que nous voulons des gens crédibles pour que le parti puisse gagner à la prochaine élection présidentielle. Tout ce que nous voulons, c’est la démission de Eddie Komboïgo », a laissé entendre Aziz Traoré, le meneur de cette fronde.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir