Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

Image d'illustration/Dr.

POLITIQUE

Le maire de la ville de Bobo-Dioulasso dans un communiqué a décidé d’interdire toute manifestation relative à la polémique née de l’implantation ou non d’un hôpital sur le site de la forêt classée de Kua. Ce dimanche 2 juin 2019, le Mouvement pour la protection de la forêt de Kua a fait savoir qu’il attaquera cette décision communale en justice.

Le maire Bourahima Sanou avait motivé cette interdiction par le fait de vouloir préserver la cohésion sociale dans sa ville. «  En vue de préserver la cohésion sociale, la fraternité et le vivre ensemble qui ont toujours caractérisé notre ville, et en attendant les résultats de l’étude d’impact environnemental commanditée par le gouvernement, je porte à la connaissance de tous qu’il est interdit, jusqu’à nouvel ordre, toute forme de manifestation publique sur le territoire communal ayant trait à cette situation » avait précisé le maire dans un communiqué rendu public le samedi dernier.

Une décision qui n’a pas rencontré l’assentiment du Mouvement pour la protection de la forêt de Kua (MPFK) porté par le député d’opposition Moussa Zerbo. Une interdiction qualifiée « d’arbitraire » qu’a apprise ledit mouvement avec indignation. 

« Cette décision intervient aux lendemains d’une manifestation de gens à la solde du même maire, et où plusieurs organisations défendant la forêt de Kua s’apprêtent à sonner la mobilisation.  Le MPFK mène sa lutte dans le respect de la république et dans un esprit de non-violence.  C’est pourquoi, les premiers responsables de notre organisation déposeront, en tant que citoyens, des recours en justice contre cette décision liberticide du Maire de Bobo-Dioulasso » dit en substance le coordonnateur du mouvement.

En rappel, une polémique est née suite à la décision du gouvernement de déclasser une partie de la forêt de Kua de Bobo-Dioulasso pour y construire un nouveau centre hospitalier universitaire entièrement financé par la République populaire de Chine. Certains acteurs et défenseurs de l’environnement se sont opposés à cette décision tant disque  que l’exécutif rassure que toutes les mesures seront considérées pour protéger la biodiversité dudit site.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir