Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Trois militants de l’ancien parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont été auditionnés ce lundi 16 janvier 2017 par la justice militaire dans le cadre de l’enquête sur la tentative du putsch orchestrée par l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP) contre les autorités de la transition.


C’est le parti lui-même qui l’annonce sur sa page Facebook. Kibsa Charles Niedego , Haoua Bikienga et Amidou Simporé ont été auditionnés ce lundi de 9h à 16h à la justice militaire par le juge Yaméogo sur le putsch du 16 septembre 2015. Ils seraient des proches de Salifou Sawadogo, député et quatrième vice-président du CDP soupçonné de complicité avec les putschistes par la justice militaire. L’immunité de M. Sawadogo avait été levée le 6 décembre dernier. Auditionné le 15 décembre par le juge d’instruction chargé de l’enquête, il a été déféré dans la foulée à la Maison d’arrêt et de correction des Armées. 

Son inculpation portait à 91 le nombre de personnes mises en cause dans ce dossier, pour la plupart d’anciens militaires du RSP. Plusieurs d’entre elles ont été remises en liberté provisoire. Parmi les personnes encore détenues, figurent le général Diendéré et l’ancien ministre des Affaires étrangères Djibrill Bassolé, poursuivis entre autres pour complicité et attentat à la sûreté de l’État.

«Le CDP Nouveau et l’ensemble des militants réaffirment leur soutien sans faille à ces camarades et aux autres camarades qui sont injustement maintenus en prison sans autre raison que l’acharnement politique de la part de nos adversaires», écrit l’ancien parti au pouvoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir