Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

Image d'illustration

POLITIQUE

Ceci est une déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur les violences meurtrières survenues dans les localités de Zoaga dans le Boulgou (8 morts) et Arbinda (7 morts). Le parti au pouvoir « dénonce la manipulation communautaire et politique orchestrée par de sinistres individus aux ordres».

C’est avec une profonde tristesse que le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a appris les dramatiques événements survenus à Arbinda dans la province du Soum et à Zoaga, village de la commune de Zabré, dans la région du Centre-Est dans la nuit du 31 mars au 1er avril.

A Arbinda, un guide religieux et six autres personnes de sa famille ont été assassinés par des individus armés non identifiés au cours de la nuit. Dans la matinée du 1er avril, des actes de représailles ont été enregistrés dans la commune d’Arbinda. Ils ont été dirigés contre une communauté à la suite de l’assassinat du guide religieux. Le bilan provisoire non encore officiel fait état d’une vingtaine de morts.

Simultanément au drame qui se nouait à Arbinda, la famille royale traditionnelle de Zoaga, elle aussi, subissait à son tour une attaque au cours de la même nuit. Un bilan provisoire non encore officiel fait état de neuf morts.

Le MPP regrette et condamne sans réserve et avec fermeté ces scènes de violences qui ont causé mort d’hommes.

Le MPP dénonce la manipulation communautaire et politique orchestrée par de sinistres individus aux ordres et dont les populations sont les innocentes victimes dans le septentrion et dans le Centre-Est de notre pays.

Dans ces épreuves difficiles, le MPP apporte son soutien et son réconfort à toutes les familles endeuillées et les invite à se départir de la justice sommaire.

Le MPP invite le gouvernement burkinabè à diligenter une enquête sur les circonstances de ces barbaries meurtrières de Zoaga et Arbinda et à appliquer à tous les fauteurs, la rigueur de la loi.

Dans ces moments de tourments pour le Burkina, le MPP invite les Burkinabè à la raison, à resserrer les rangs, à entretenir toujours et encore la flamme incandescente de la culture de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble que nous ont léguée plusieurs générations de Burkinabè avant nous.

Le MPP interpelle chaque Burkinabè au sens des responsabilités, à la culture de la tolérance et du dialogue afin de poursuivre la construction du Burkina Faso si cher à toutes ses filles et à tous ses fils.

Agissons de façon à toujours être fiers de ce BURKINA FASO de dignité, de solidarité et de fraternité.

Que la providence veille sur notre pays bien aimé, le Burkina Faso.

Le Porte-parole du parti

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir