Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Lors d’un dialogue avec les internautes jeudi dernier, suivi d’un entretien avec la presse le lendemain, le président Roch Marc Christian Kaboré avait annoncé que la question de la création d’un ministère entièrement dédié à la Sécurité. Si cela se concrétisait, il amputerait le gigantesque département que qui dirige Simon Compaoré d’un volet important de son ministère.



Evoquant la question lors d’un échange avec la presse ce mercredi, Simon Compaoré a battu en brèche l’hypothèse de ceux qui pensent que c’est à cause de son incompétence à la tête de ce département ministériel qu’il en sera déchargé. «Mon ministère est un ensemble de gros départements notamment l’Administration territoriale, la Décentralisation et la Sécurité. Ça sera donc l’occasion de mieux appréhender certains défis notamment sécuritaires. On opine que la taille du ministère commande à être revu, je n’ai aucun problème parce que je suis obligé de venir au bureau à 4h du matin, de venir même le dimanche après la messe. Si on dit ça pour une question d’opérationnalité, là je suis parfaitement d’accord. Moi je ne serai jamais malheureux si je ne suis plus ministre. Vous ne savez pas ce qu’on s’est dit avec le président Roch Marc Christian Kaboré et puis vous êtes là, vous bavardez. Ce que vous pensez obtenir là, jamais vous ne l’obtiendrez. Nos sorts sont liés. On meurt ensemble. On vit ensemble. Et vous aurez l’occasion de le constater», a martelé Simon Compaoré.

Abel Azonhandé 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir