Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

C’est avec une profonde amertume que l’Opposition politique burkinabè a suivi les événements qui ont eu lieu à Nassoumbou le 16 décembre 2016, au cours desquels  douze de nos valeureux soldats ont été tués et quatre autres blessés, et des locaux et du matériel ont été incendiés.


L’Opposition politique condamne avec fermeté cet acte ignoble perpétré par des terroristes dont la violence aveugle est la seule religion. Elle s’associe  à la douleur des familles endeuillées, leur présente ses  condoléances les plus attristées, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ! Pour l’Opposition, cette attaque de plus est une attaque de trop, qui pose malheureusement  en des termes crus,  le problème de la réactivité de nos forces de défense et sécurité.

Face au grave péril auquel  la nation fait ainsi face, l’Opposition politique appelle les Burkinabè au rassemblement et à l’unité. C’est le lieu pour elle de déplorer  les polémiques inutiles et les tentatives de stigmatisation de telle ou telle frange de notre société qui transparaissent  dans les déclarations de certains responsables politiques.

Elle rappelle au gouvernement et l’ensemble des forces politiques qui le soutiennent, qu’il est de leur responsabilité, en tant que titulaires du pouvoir d’Etat, de travailler à garantir la sécurité pleine et entière des Burkinabè. 

L’Opposition exhorte par ailleurs le Gouvernement à diligenter des missions auprès des populations des zones attaquées, pour les rassurer du soutien de l’Etat et de la Nation. Elle interpelle également le Chef de l’Etat, Ministre de la défense, sur l’urgence de remonter le moral des troupes en leur donnant un total soutien et  les moyens adéquats de combat.

Ouagadougou, le 21 décembre 2016
Le Chef de file de l’Opposition politique

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir