Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a tenu un conseil de cabinet ce jeudi 19 avril 2018 sur le rapport de mission dans le sahel et le Nord du Burkina. Aux termes de cette rencontre, le professeur Stanislas Ouaro, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, a laissé entendre que des mécanismes sont en vue pour la réouverture des écoles fermées pour raisons d’insécurité dans cette région.

Depuis quelques mois, plus de 200 écoles situées dans la partie Nord du Burkina ont fermé leurs portes, après que les enseignants apeurés par les menaces des terroristes ont préféré rester chez eux. Après la mission dont le rapport a été restitué au chef du gouvernement, il ressort qu’avant la situation de Bouro, il y avait 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes.

Après ce conseil de cabinet, Stanislas Ouaro a rassuré que des mécanismes et des actions ont été mises en œuvre pour permettre la reprise des cours. «Vu le délai imparti par rapport aux examens, des cours accélérés seront administrés à cet effet», rassure le ministre. Pour le premier responsable de ce département ministériel, le traumatisme n’est pas seulement qu’au niveau des élèves mais aussi des enseignants. Des instructions ont été donc données au ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille de mettre en œuvre des actions de prise en charge psychologique des élèves, enseignants et fonctionnaires concernés.

Toutefois, le ministre Ouaro affirme qu’aucun enseignant n’a démissionné. «Il y a des départs dues aux conditions de sécurité et c’est cela qui a occasionné les fermetures des classes. Et c’est ce travail que nous sommes entrain de faire pour que les choses reprennent et de faire en sorte aussi à travers certaines actions, afin de permettre aux élèves en classe d’examen de composer sereinement», a ajouté le Mena.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir