Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

POLITIQUE

En prélude à leur 7e congrès ordinaire prévu pour se tenir les 5 et 6 mai prochain, le bureau du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu un point de presse le vendredi 16 mars dernier au siège du parti à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence de presse était de souligner leur unité et leur engagement à réussir le congrès.

A l’image d’une assemblée générale, voire d’un meeting, cette rencontre avec la presse était la toute première tenue par Eddie Komboïgo depuis qu’il a été confirmé à la tête du parti. Pour le président du CDP, Eddie Komboïgo, le congrès à venir est vu comme le tremplin des futures victoires de la formation politique. Et, la vision pour son parti, c’est l’unité en marche vers la victoire aux prochaines consultations électorales. 

«L’unité est le mot d’ordre pour toutes les actions que nous allons entreprendre. Car, nous venons de loin. Nous remporterons ces victoires parce que nous avons compris les attentes des populations et nous comprenons les préoccupations du moment», a-t-il mentionné. 

A écouter Eddie Komboïgo, depuis le départ du pouvoir de leur parti, le peuple burkinabè fait face  "à un grand désarroi en mal de vivre dans leur Faso". «Ce mal de vivre est manifeste dans toutes les couches de notre société. Les mesures prises par le pouvoir en place depuis bientôt trois ans,  ne semblent pas convenir pour résoudre de manière efficace et durable les problèmes cruciaux de nos populations. Tous les secteurs socio-économiques de notre société sont désenchantés de la politique homéopathique de la gouvernance actuelle. Cette gouvernance qui nous semble être conduite sans objectif ni but est venue détruire puis anéantir les secteurs sensibles de notre économie et aggraver le fossé des différences sociales (…)», a-t-il décrit la situation nationale.

Pour le président du CDP et ses camarades, la solution du gouvernement actuel était l’exhibition des résultats de la politique de ses camarades il y a plus de quatre ans dont les programmes sont en cours et qui constituent le socle de leurs activités visibles actuellement.

Eddie Komboigo, plus loin, estime que pour mieux endormir les populations, le gouvernement actuel a inventé le Pndes. Et comme solution, Eddie Komboïgo estime que son parti «a de la ressource pour venir au pouvoir et résoudre durablement les problèmes quotidiens de la population». 

S’agissant du procès du putsch manqué, il a fait savoir que ses «camarades injustement accusés seront acquittés». «Notre conviction est qu’ils seront tous acquittés car, aucun militant du CDP ne pense à acquérir le pouvoir autrement que par la voie démocratique, celle des urnes», a conclu le président de l’ex parti au pouvoir.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé