Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

POLITIQUE

Le cyber activiste Naïm Touré aurait été convoqué par les gendarmes dans l’après-midi du lundi 12 décembre 2016, «pour affaire le concernant». A la brigade de gendarmerie de Bendogo, à Ouagadougou, où il s’est rendu, il a été placé en garde à vue pour divulgation de secret militaire. Selon le tribunal militaire, il a été remis en liberté ce mardi.

 

 

 

On lui reprocherait d’avoir donné l’information selon laquelle le sergent-chef Moussa Nébié dit Rambo, soldat de l’ex Régiment de la sécurité présidentielle récemment extradé par la Côte d’Ivoire, a brièvement été hospitalisé à la suite d’un malaise.

 

Interrogé ce mardi par Wat FM, son avocat, Me Prospère Farama a expliqué : «Le MBDHP (Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples, Ndlr) m’a saisi et hier soir je suis allé rencontrer M. Naïm à la brigade où il était détenu pour m’assurer qu’il était bien traité et signifier à la gendarmerie que j’avais été désigné pour l’assister donc pour toute audition, j’ai prié d’en être informé. Mais il avait déjà été auditionné et entendu par le commandant de brigade. Ce matin j’entends y repasser et nous verrons la suite qu’ils donneront à ce dossier. S’il doit aller en justice, nous irons, et nous verrons quelle est l’infraction qui lui est reprochée. Pour moi, je le dis, c’est du n’importe quoi.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir