Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  
Burkina: l'ex Chef de file de l'opposition, Zéphirin Diabré, et son parti l’UPC rejoignent le camp présidentiel.                 
Yagha: des hommes armés sont entrés vers 19h à Tankougounadié. Ils ont malmené la population et emporté 3 motos, a appris Fasozine.   
Yagha: des hommes armés ont enlevé mardi  5 personnes à Boliel avant de se replier dans la nature a appris Fasozine.

ENVIRONNEMENT

Le Tribunal de Grande Instance de FADA a reconnu coupable le mercredi 18 décembre 2019,  deux trafiquants d’espèces fauniques pour  détention de spécimens d’animaux partiellement et intégralement protégés. Il s'agit des nommés Ouédraogo Madi et Ouédraogo Samuel.

Par conséquent, ils sont condamnés à 12 mois de prison chacun avec sursis. Ils devront verser à l’Etat Burkinabè  500.000 Fcfa chacun au titre d’amende et payer la somme de 3.250.000 Fcfa à l’Agence Judiciaire du Trésor. Celle-ci représente les réparations du préjudice causé aux efforts de protection de la faune au Burkina.

Il faut noter que les défenseurs de la conservation auraient espéré que la main de la justice soit plus lourde en condamnant par exemple ces contrevenants à la loi faunique à une peine privative de liberté non assortie de sursis. Une sentence allant dans ce sens, serait dissuasive et motiverait les forces de l'ordre et agents des eaux et forêts. D'ailleurs, la législation prévoit des peines allant jusqu'à 5 ans de prison ferme.

Soulignons que  ces trafiquants avaient été appréhendés le 17 décembre 2018 au moment où ils tentaient de commercialiser deux peaux de lion et trois peaux de panthère à Ouagadougou. Ces espèces rares sont en danger d’extinction et menacées par le trafic de faune. Seule une application stricte de la loi permettrait de garantie leur survie pour les générations futures.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir