Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

ENVIRONNEMENT

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action 2017, l'Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANERREE) a tenu, le vendredi 10 novembre dernier à Ouagadougou, son premier atelier médias sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique dénommé «workshop media». Il a été question pour les hommes de média de s’imprégner des missions de l’Agence. Aussi, ils ont eu droit à d’autres communications sur les énergies renouvelables et sur l'efficacité énergétique. Un réseau des journalistes pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique a vu le jour.

«Promouvoir les énergies renouvelables et sensibiliser à l’efficacité énergétique», telle est la mission que s’est assignée l’ANEREE. C’est pour réussir ce pari que l’Agence a organisé cet atelier au profit des médias pour les doter d’outils théoriques nécessaires au traitement de l’information et à la sensibilisation sur ce sujet.

«Cet atelier se situe dans un contexte où nous voulons que les hommes de medias puissent être les plus imprégnés possibles des concepts à véhiculer auprès de la population sur nos différentes missions. Donc, on a jugé nécessaire de commencer la stratégie de communication par les vecteurs de communications que vous êtes afin que vous soyez les plus sensibilisés; pour que vous comprenez bien les concepts et que vous soyez à mesure de pouvoir décomposer la complexité afin que cela soit disponible à tout le monde» a expliqué le directeur général de l’ANEREE, Jean Marc Palm.

Selon lui, il y a une forte dépendance de la production d’électricité aux combustibles fossiles importés qui grèvent la compétitivité de l’économie et limitent l’accès des énergies modernes à une large majorité des ménages.

De ses explications, il ressort que 46% de la population urbaine bénéficie de l’électricité contre 2% pour la population rurale.

D’où la création de l’ANEREE qui est une solution à certains des engagements du président Roch Marc Christian Kaboré qui s’est engagé à faire de la question des énergies renouvelables, une priorité gouvernementale. «Pour donc inverser la tendance et atteindre un taux d’électrification satisfaisant, le gouvernement burkinabè a opté pour une transition énergétique vers les énergies renouvelables, notamment le solaire, en y associant les énergies conventionnelles», a fait savoir M. Palm.

Cette activité entre dans le cadre des missions du ministère de l’Energie, dans sa politique du Programme national de développement économique et sociale (PNDES). Et pour le représentant du ministre de l’Energie, Boureima Nabi, il y a des reformes qui ont été engagées au sein du ministère notamment la création d’une direction générale de l’efficacité énergétique et d’une autre concernant les énergies renouvelables. «Tout cela pour faire une certaine symbiose dans l’objectif d’atteindre les objectifs assignés au ministère par le chef du gouvernement et aussi par le chef de l’Etat» a-t-il dit.

Ce premier workshop media s'est conclu par la mise en place d’un réseau des journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétiques (REJEREE). Le directeur général de l’ANEREE a salué cette mise en place du réseau et s’est dit prêt à accompagner les membres dans l’accomplissement de leur plan d’action qui viendrait à être élaborer.

Il est à noter l’organisation très prochaine d’un atelier national sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique sous l’égide des plus hautes autorités de notre pays.

Créée par décret ministériel du 30 décembre 2016, l’ANEREE est un établissement public de l’Etat (EPE) avec pour but entre autres de contrôler, encadrer et favoriser le marché des énergies renouvelables, valoriser et piloter les projets d’envergure nationale, fédérer le privé, les ONG et les partenaires techniques et financiers, exécuter des prestations commerciales et toutes autres missions de service public dans le domaine des énergies renouvelable , et enfin soutenir la recherche, l’innovation et la formation dans le domaine des énergies renouvelables.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé