Aujourd'hui,
URGENT
Turquie: plusieurs maires pro-kurdes arrêtés pour «terrorisme»
Kongoussi: neuf civils tués à Zoura (AIB)
France: les juges antiterroristes ont terminé leur enquête sur le 13-novembre
Football: les Étalons locaux sont qualifiés pour le CHAN 2020 après leur match nul (0-0) contre le Ghana
Burkina: plus de 800 mille personnes affectées par l'insécurité (gouvernement)
Bobo Dioulasso: 2 morts et 6 blessés dans l’effondrement d’une structure dans une usine
Togo: Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020
Burkina: quatre militaires et un policer tués dans deux attaques terroristes dans la région du Nord
Burkina: l'UNFPA commémore ses 50 ans sous le signe de l'élimination des mutilations génitales féminines 
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad

ECONOMIE

La sixième édition du Rebranding Africa Forum s'est ouverte ce vendredi 4 octobre 2019 à Bruxelles par un networking business cocktail. A ce rendez-vous empreint de convivialité, les participants ainsi lève un verre à la réussite de cette édition consacrée à des échanges sur les enjeux socioéconomiques de l'exploitation des mines en Afrique. Ils ont également échangé avec les officiels burkinabè sur les avantages à investir au Burkina Faso. 

Thierry Hot, le fondateur du RAF, a remercié le Burkina Faso qui s'est mobilisé «Nous sommes là pour inviter les investisseurs belges à investir au Burkina Faso en raison de son fort taux de croissance et d'un bon climat de affaires», reprend en écho Idrissa Nassa, P-DG de Coris Bank international et conseiller spécial du président de la Chambre de commerce du Burkina au nom duquel il s'exprimait.

Le ministre en charge du Commence, Harouna Kaboré ira plus loin en donnant un plus large aperçu des potentialités économiques du pays et les raison pour y investir. Situé au cœur de l'Afrique de l'ouest, le Burkina Faso dispose de 9 millions d'hectares de terres exploitables dont une bonne partie non encore exploitée. Il occupe le 4e rang en termes d'élevage en Afrique de l'ouest. Le secteur est encore perfectible et a besoin d'investisseurs.

Et ce n’est pas tout. Le pays enregistre un taux de croissance supérieur à 6% et un taux d’ensoleillement qui en fait le terrain naturel pour produire de l’électricité. Sur ce plan, la bonne nouvelle qui a été portée aux hommes d’affaires belges mais aussi maliens, congolais ou guinéens présents, est qu’il y a de la place pour tous dans la production d’électricité, avec un système de revente à la Sonabel à un taux «intéressant».

Les éventuels investisseurs peuvent même compter sur les hommes d’affaires du Burkina qui se disent prêts à accompagner tout potentiel investisseur en leur fournissant appui et conseils grâce à leur bonne connaissance du terrain. Ceux qui le désirent pourraient également investir dans la téléphonie mobile en s’offrant la quatrième licence disponible ou dans le programme 40 000 logements lancé par le gouvernement. 

On peut noter une forte participation burkinabè à cet événement qui draine également des personnalités africaines et européennes. Le Burkina Faso est conduit par le Premier ministre, Christophe Dabiré. La délégation compte aussi le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, Oumarou Idani, en charge de Mines.

Des hommes d'affaires du pays des hommes intègres sont aussi là: Mahamadi Savadogo, président de la Chambre de commerce du Faso, Idrissa Nassa, patron de Coris bank, Roland Sow de la société de transport Élitis, Moussa Hamed Diallo de IAM, Huguette Bama de l'Agence burkinabè des investissements...

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé