Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

CULTURE

L'insuffisance rénale est selon certains spécialistes, une maladie qui tue plus que le Sida de nos jours. Mais au Burkina Faso, il n'existe que deux centres de dialyse (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso). La "Semaine Auraf transplant/Burkina" appelé aussi "Semaine de solidarité" est donc un prétexte pour l'Association pour l'utilisation du rein artificiel en Afrique et la promotion de la transplantation rénale (Auraf transplant) dont le siège est en France pour sonner la mobilisation afin d'ouvrir le premier centre associatif de dialyse au Burkina.


L'insuffisance rénale selon le Dr Pascal Sanou, neurologue et président d'Auraf transplant/Burkina, au fil des années, est devenue plus grave que le VIH/SIDA. Les causes classiques selon les praticiens sont l'hypertension artérielle, le diabète, les maladies immunitaires et génétiques. Au Burkina, de façon empirique, en première ligne, ce serait l'automédication, les infections (paludisme, angines, infections du post partum ou post abortum), le retard de consultations et de prise en charge et les causes classiques connues.

Le principal traitement de suppléance est la dialyse et le second recours thérapeutique est la transplantation rénale puisqu'il n'existe aucun médicament à ce jour contre l'insuffisance rénale. Le combat d'Auraf transplant est donc de faire la promotion de la transplantation rénale qui pour elle, demeure le traitement de référence de la maladie mais qui malheureusement, n'est pas encore pratiqué chez nous.

Ce projet ambitionne donc d'ouvrir le tout premier centre associatif de dialyse au Burkina. Selon le Dr Sanou qui à l'occasion de cette conférence de presse avait à ses côtés le Dr Boulma Roland Kintega, président d'Auraf transplant/France, ce centre de dialyse aura une capacité de 12 générateurs de dialyse extensible à 20 machines. "50 patients au moins pourraient bénéficier de ce centre", affirme-t-il.

La semaine Auraf transplant 2020 s'articulera autour de quatre grandes activités. Il s'agit notamment d'une soirée de plaidoyer pour la cause Auraf qui consistera à communiquer avec les leaders d'opinion, décideurs, responsables administratifs et surtout de santé sur la problématique de la maladie rénale au Burkina. A l'occasion, il sera organisé une levée de fond au profit du centre municipal de dialyse de Bobo-Dioulasso ; deux concerts solidaires dénommé : "un concert, un centre de dialyse" avec la grande voix des causes africaines, Tiken Jah Fakoly et des artistes burkinabè fortement engagés tels Daisy Bofola (ambassadrice Auraf transplant) et Jahkasa qui depuis Lyon en France, donne de la voix pour la cause. Bien d'autres artistes sont annoncés tels que Dez Altino, Zougnazagamda, Nourrat, Duniyam, Djeli Karim Sali Z etc.

Le premier concert aura lieu le vendredi 13 mars au stade Wobi de Bobo-Dioulasso et le second le samedi 14 au palais des sports de Ouagadougou. Il faut noter que les bénéfices de ces concerts serviront à financer l'ouverture de ce centre et une partie servira à soutenir les orphelins et veuves des FDS tombés sous les balles assassines des terroristes. Par ailleurs, il prévue une journée de dépistage gratuite de maladie rénale et une campagne de sensibilisation dans les écoles, universités et marchés dans les villes de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir