Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

CULTURE

Coordonnée par Mariam Aïda Niatta dite Maatikara, l'association "Femmes en mouvement" se veut la porte-voix des femmes africaines et du Burkina Faso en particulier. "Femmes de valeur", c'est la dernière trouvaille de ladite association qui à travers ce single, entend redonner la place qui sied à la femme dans toute sa composante. L'œuvre a été présentée à la presse ce dimanche 1er mars 2020 à Ouagadougou.


Parti du constat que des femmes excellent dans certains domaines mais n’ont pas la chance d’être révélées à la lumière, des artistes (femmes) du Burkina se sont mises ensemble pour créer l'association "Femmes en mouvement". Cette association propose des rencontres de sensibilisation, des conférences, des spectacles et bien d'autres activités  pour réfléchir sur la place de la femme dans la société. Portée par l'artiste burkinabè Maatikara, l'association a à son actif plusieurs activités dont notamment, des rencontres de sensibilisation sur les grossesses précoces en milieu scolaire ; "le concert du cœur" qui permet aux femmes artistes membres de l'association, de venir en aide aux enfants démunis grâce aux recettes de leur concert. Toute chose qui fait la particularité de cette association. En effet face aux pesanteurs sociaux-culturelles du Burkina, ces femmes entendent mettre leurs voix au service de l'autre moitié du ciel pour lui redonner la place qui est la sienne.

"Femmes de valeur" est donc un autre pan des activités de cette association pour qui, la femme ne doit pas être perçu comme une simple mère, encore moins une simple femme au foyer mais plutôt une composante de la société qui a ses qualités et valeurs à prendre en compte pour l'édification de la mère patrie. Autour de cette œuvre musicale, on retrouve des artistes engagées et combattantes telles que Maria Bissongo, Daisy Bofola, Nourat, Raïssa Compaoré et Maatikara (l'initiatrice).

Initiateur de "Burkina mousso" en 2007, Seydou Traoré, PDG de Seydoni production se réjoui que la relève est assurée sur le plan d'initiatives et de productions pour interpeller les décideurs sur les conditions de vie des femmes sous nos cieux. "Je suis vraiment surpris par ce projet et je suis ravi de voir que l'exemple de 2007 porte ses fruits. Nous sommes prêt à accompagner ce genre d'initiatives si besoins il y a", a indiqué M. Traoré. Pour les deux marraines, notamment Nadège Diawara et l'artiste comédienne Augusta Palenfo, "le combat est long mais c'est la femme qui doit elle-même prendre le devant de la lutte et se repositionner dans la société."

"Femmes de valeur" est donc disponible sur les plateformes de téléchargement et est accessible à tous gratuitement. L'association selon Maatikara, est ouverte à toutes les femmes qui partagent l'idéologie et qui désirent y intégrer.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir