Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

CULTURE

L’Association des danseurs et chorégraphes du Burkina Faso et de la Diaspora (Mbomen) a été présentée officiellement le samedi 11 janvier 2020 au public burkinabè. C’était au Centre de développement chorégraphique (CDC), la termitière.

La création de cette association est partie du fait que ses promoteurs ont constaté que le métier de la danse et de la chorégraphie n’était pas mieux valoriser dans le cercle culturel burkinabè pourtant leur apport dans le développement culturel et du pays est non négligeable.

Pour le chorégraphe et danseur, Bienvenue Bazié, président de l’Association, la mise en place de cette faitière a pour objectif d’une part de soutenir le développement et la promotion de la création chorégraphique du Burkina Faso et de la diaspora et d’autre part défendre les intérêts matériels et moraux des danseurs et des chorégraphes du Burkina Faso et de la diaspora. 

Au niveau des objectifs spécifiques, il s’agit d’offrir d’abord un cadre de concertation, de rencontre et d’échanges aux danseurs et aux chorégraphes du Burkina Faso et de la diaspora autour des enjeux de la danse, ensuite faire un plaidoyer auprès des autorités publiques pour une meilleure prise en compte de la danse dans la politique culturelle et les plans de développement du Burkina Faso et enfin militer pour la création d’un fonds conséquent de soutien et de développement du secteur de la danse au Burkina Faso.

« Mbomen signifie Dansons en langue nationale Fulfuldé. Ce qui est une invite à tous les acteurs à rentrer dans la danse et à s’unir pour réfléchir ensemble sur certaines questions en y apportant des réponses qui permettront de développer notre activité et défendre les intérêts matériels et moraux des danseurs et des compagnies de danse du Burkina Faso (…) Il y a avait un besoin réel de créer ce cadre de concertation. Nous sommes plusieurs chorégraphes et danseurs qui créent des pièces qui font le tour du monde. Le hic est qu’au plan national, nous n’avons pas la même reconnaissance que nous avons à l’extérieur. Et c’est là qu’intervient l’association qui travaillera à cette reconnaissance au plan local et à faire mieux connaitre les différentes compagnies » a fait savoir Bienvenue Bazié.

Comme plan d’action, Mbomen veut déjà faire l’éducation artistique en milieu scolaire son cheval de bataille.   Outre cela, elle prévoit des activités pour faire rayonner davantage la danse dans les 13 régions du Burkina.

Les adhésions ont commencé depuis le 11 janvier et l’association est ouverte à tous les danseurs, chorégraphes, acteurs de la danse du Burkina Faso et de la Diaspora.  L’association vivra essentiellement grâce aux sommes d’adhésion (5000 FCFA) et de cotisation annuelle (12 000 pour les danseurs en formation et 24 000 FCFA pour les professionnels). Les membres bienfaiteurs peuvent soutenir l’association à partir de la somme de 50 000 FCFA et plus. Des acteurs de renom sont déjà membres de Mbomen. Il s’agit du danseur émérite Lassann Congo et des chorégraphes Seydou Boro et Salia Sanou.

 

Bureau

• Président : Bienvenue Bazié

• Vice-président : Serge Aimé Coulibaly

• Secrétaire général : François Bouda

• Trésorière : Aïcha Kaboré

- Représentant Membres d’honneur : Lassann Congo

- Représentant Membres adhérents : Aguibou Bougobali Sanou

- Représentant Membres bienfaiteurs : Seydou Boro

- Représentant Membres actifs : Robert Kiki Koudogbo 

- Représentant Membres de droit : Salia Sanou 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir