Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

CULTURE

Ceci est un communiqué de presse du Centre de développement chorégraphique (CDC) la Termitière sur la tenue du 15 au 22 décembre 2018 à Ouagadougou de la 12e édition du Festival Dialogues de corps. " Territoires et imaginaires "  est la thématique de la présente édition.

À partir de ce samedi 15 décembre 2018 et jusqu’au samedi 22 décembre 2018, la capitale burkinabè va vibrer au rythme de la 12ème édition de festival Dialogues de corps. Initié en 1997 par les chorégraphes Salia Sanou et Seydou Boro, le festival de danse contemporaine Dialogues de corps est devenu en quelques années un des rendez-vous incontournables de la création chorégraphique en Afrique.

En phase avec les enjeux géopolitiques actuels et les défis de l’humanité, la douzième édition de Dialogues de corps se penche sur la problématique de la migration, à travers le thème : « Territoires et imaginaires ». « Par cette réflexion, nous voulons exprimer un état du monde et dire comment la danse contemporaine peut aiguiser le regard, éveiller les esprits et engager un mouvement personnel et collectif qui se doit de rester la force vive en chacun de nous. » explique le directeur artistique du festival, Salia Sanou.

Germaine Acogny, figure historique de la danse en Afrique, est l’égérie de cette 12ème édition du festival. Elle sera présente sur la scène en duo le lundi 17 décembre 2018 avec Salia Sanou dans « Multiple-S / De beaucoup de vous ». Un spectacle inédit à voir comme les autres spectacles de belle facture au menu de la présente édition.

Plusieurs activités seront au programme : spectacles de danse, table-rondes autour de la thématique du festival, expositions et marché des arts chorégraphiques. Les différentes activités vont se dérouler essentiellement sur le site du CDC-La Termitière, au jardin de la musique Reem-Doogo et à la Place de la femme de Ouagadougou. Le programme général peut être téléchargé sur le site du CDC La Termitière : www.cdc-latermitiere.com.    

Programme des Tables rondes

1/LUNDI 17 décembre à 10h / Thématique : « Politique culturelle, politique de développement du territoire ». Intervenants : § Eric Lamoureux, Co-directeur / Via-Danse CCN de Belfort / Franche-Comté Bourgogne (France). § Alexandre Sawadogo, Coordonnateur des Nuits Atypiques Koudougou (Burkina Faso). § Alain Sanou, Adjoint à la culture à la Mairie de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). § Patrick Hauguel, Directeur délégué et Attaché culturel / Institut Français de Ouagadougou (France – Burkina).

2/MARDI 18 décembre à 10h/Thématique : « Création contemporaine et migration ». Intervenants : § Nancy Huston, Ecrivaine / France-Canada. § Irène Tassembédo, Directrice de l’EDIT / Burkina. § Ahmed Taïgué, Danseur-chorégraphe, Directeur artistique de la Compagnie Ndam Se Na / Tchad. § Salia Sanou, chorégraphe, Directeur de la Compagnie Mouvements Perpétuels, Directeur artistique du CDC-La Termitière et de Dialogue de corps / Burkina Faso.

Contact Presse : 64 89 35 45/76 05 04 41

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé