Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

CULTURE

Favoriser la mise en réseau de talents d´Afrique avec des réseaux professionnels du reste du monde pour instaurer un dialogue direct dans un double sens, tel est l’objectif visé par le collectif « Génération films », à travers l’organisation de « Ouaga Film Lab ». « Ouaga Film Lab » vise à instaurer ce dialogue entre les talents africains eux-mêmes d´une part et d´autre part entre eux et les réseaux professionnels du reste du monde sur les difficultés inhérentes à la production cinématographique tant au niveau local qu’au niveau international. Les porteurs de ce projet étaient face aux hommes de médias le mardi 13 septembre 2016, pour apporter plus de précisions sur ladite initiative.

 Du 19 au 24 septembre prochain, se déroulera à Ouagadougou, la première édition du « Ouaga Film Lab ». Selon Alex Moussa Sawadogo, au nom des porteurs du projet en question, ce programme se présente comme « le laboratoire de développement et de coproduction, qui a pour but principal, le renforcement de la compétitivité des réalisateurs et producteurs des pays de l´Afrique de l´Ouest pour les différents grands laboratoires internationaux ». Il ajoute que cette initiative permettra la facilitation de l’accès aux fonds de financements locaux, à des coproductions internationales ainsi qu’à leur mise en étroite collaboration avec des mentors confirmés du continent.

De ce fait, à l’occasion de ce rendez-vous, dix-sept experts professionnels du 7e art apporteront leur expérience en la matière à de jeunes producteurs et réalisateurs. En effet, cette première édition se focalisera sur le cinéma de l’Afrique de l’Ouest. Le comité est parvenu à sélectionner dix projets de longs-métrages, des zones lusophone, anglophone et francophone du continent. Lesquels films sont portés par des binômes réalisateur-producteur. Tout naturellement, « ces binômes bénéficieront de formation en scénario, production et pitch par des experts professionnels », a précisé Moussa Sawadogo, le directeur artistique de l’équipe dirigeante du « Ouaga Film Lab ».

En outre, ce sera l’occasion de découvrir le « Talents Films Lab ». Ceci, comme le souligne Ousmane Boundaone, le directeur administratif, « est un programme d’éducation des jeunes aux médias par le truchement du cinéma (…), pour faire du jeune africain un citoyen responsable, producteur et créatif ». A travers l’organisation de ce cadre d’échanges et de rencontre, le collectif « Génération Films », espère contribuer de façon qualitative au renforcement de l’industrie cinématographique africaine.

Par ailleurs, au soir des sessions de formation, ce sont cinq prix allant de 1 à 13 millions de francs CFA, qui seront décernés aux plus méritants.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé