Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

CULTURE

La 12e édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) a ouvert ses portes ce jeudi 28 septembre 2017 et ce jusqu’au dimanche 1er octobre 2017. Le clap inaugural de cette édition qui a pour thème: « tourisme interne : enjeux et défis » a été donné par le ministre en charge du Tourisme, Tahirou Barry en compagnie de son homologue du Niger, pays invité d’honneur.

Cette année, les réflexions du Salon sont orientées sur la problématique de la promotion du tourisme interne. La politique nationale du tourisme définit le tourisme interne comme étant la forme de tourisme pratiquée par les résidents d’un pays donné, qui voyagent à l’intérieur de ce pays.

Pour le comité d’organisation, par la voix de son premier responsable, Jean Paul Koudougou, cette édition se veut celle du défi surtout avec les différentes crises et attaques terroristes qu’a connu le Burkina Faso ces dernières années. A l’en croire, cette publicité négative a entrainé un recul avec une chute du nombre de touristes internationaux tant sur les sites d’hébergement que sur les sites touristiques.

« Cette situation dont les retombées négatives sur l’économie nationale sont indiscutables, nous interpelle tous sur l’impérieuse nécessité de trouver des solutions palliatives à ce manque à gagner. A cet effet, le développement du tourisme interne, sans être une panacée, se présente comme la solution sûre et durable pour une relance réelle et une promotion pérenne du tourisme nationale » a expliqué Jean Paul Koudougou.

En matière du tourisme interne, les chiffres sont actuellement encourageants. Selon les données livrées par le département en charge du tourisme, les arrivées du tourisme interne en 2015 s’élevaient à 474 585 soit une hausse de 5,34% par rapport à celles de 2014 et de ce fait, représente 65% des arrivées globales au Burkina Faso. 

Et pour le ministre Tahirou Barry, cela serait bien qu’au sortir de ce cadre, on aboutisse à l’adoption d’un mécanisme qui amènera les Burkinabè et les Africains à aimer ce qu’ils ont chez eux. Il a en profiter pour « tacler » les occidentaux.

« Le thème sur le tourisme interne nous interpelle quand certaines chancelleries s’amusent à nous colorer pour mieux nous étouffer. Notre couleur sera celle que nous choisirons et personne ne magnifiera notre richesse touristique à notre place. Si la France, les USA, l’Espagne, la Chine et l’Italie constituent les premières destinations touristiques mondiales avec des sites souvent moins attrayants que les nôtres, nous devrons rechercher à l’interne, à l’issue de nos réflexions, des mécanismes porteurs et efficaces pour amener nos compatriotes et frères africains à aimer ce qu’ils ont en même et à les valoriser » a fait savoir le ministre Barry.

Après le cérémonial d’ouverture, les officiels après avoir couper le ruban, ont visité quelques stands au niveau de l’exposition.  Le Niger pays invité d’honneur a promis de marquer son empreinte dans cette édition.

« Ce salon participe de notre volonté commune de relever le défi du moment. Nous devons prospecter et développer le tourisme intérieur et le tourisme entre nos Etats. C’est une occasion pour nous de nous faire connaitre et de faire connaitre nos potentialités et d’encourager tous nos concitoyens à aller à la découverte de leur propre pays d’abord. C’est ce qui se passe ailleurs, pourquoi pas chez nous » a dit Ahmed Batto, ministre nigérien du tourisme.

Exposition des acteurs du tourisme et de l’hôtellerie, rencontres B to B entre professionnels du secteur et un colloque international sur la thématique constituent entre autres le menu de cette édition. L’entrée pour la visite des stands au niveau de l’exposition est gratuite. Une centaine d’exposants, 25 tours opérateurs, 1000 participants et plus de 50 000 visiteurs  sont attendus du 28 septembre au 1er octobre prochain dans l’enceinte du Siao.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé