Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

Lauréat de l’Etalon d’or de Yennenga en 1995 avec son film Guimba, le cinéaste malien, ancien ministre de la Culture de son pays (2002-2007), a bien voulu nous parler des projets phare de la Fédération panafricaine des cinéastes dont il est le secrétaire général depuis le 5 mai 2013. Non sans avoir donné ses appréciations sur le déroulement de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision.

Le réalisateur sénégalais, Alain Gomis lauréat de l’Etalon d’Or de Yennenga au Fespaco 2013 avec son film « Tey » revient cette année dans la compétition avec  une fiction dramatique. «Félicité » est le titre de son long métrage qui est en lice pour cette 25e édition.

En marge du Fespaco, le réalisateur sénégalais Mag Maguette a rendu un hommage à une figure historique du cinéma africain et du Fespaco, Sembène Ousmane à travers la dédicace de l’œuvre intitulée «Sembène Ousmane: le précurseur et son legs». L’auteur Mag Maguette Diop y dresse un bilan du cinéma africain depuis les Indépendances à nos jours.

Ladji (à gauche) en négociation pour l'acquisition d'un bien immobilier

Un film au titre évocateur et contemporain, « wulu » qui signifie chien en Bamana. C’est un film qui évoque la tragédie du trafic de cocaïne dans le nord mali tout en mettant sur scène les travers de la société contemporaine quête d’emploi, prostitution, arrivisme, financement du terrorisme, corruption…

« L’interprète » du réalisateur ivoirien Olivier Koné  est l’un deux de longs-métrage de la Côte d’Ivoire en compétition pour l’obtention de l’Etalon d’or de Yennenga. Cette fiction de 90 minutes, conçue par Khady Touré, réalisée à Abidjan relate l’histoire de Naturelle, une jeune épouse et mère qui est l’un des meilleurs interprète de son pays.

Le colloque sur le thème «formation et métiers du cinéma et de l`audiovisuel» de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a ouvert ses portes ce mardi 28 février 2017 à Ouagadougou. Les travaux sont prévus pour deux jours et doivent déboucher sur la rédaction d'un manifeste sur le thème.

Les «Sotigui Awards» récompensent chaque année, les meilleurs comédiens du cinéma africain et de la diaspora. Deuxième du genre, l’édition 2017 est prévue pour le samedi 2 décembre 2017 à Ouagadougou.

La salle du ciné Burkina refuse du monde

«Wùlu» ou encore «le chien» du réalisateur malien Daouda Coulibaly a refusé du monde ce lundi 27 février 2017 au ciné Burkina à l’occasion de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Le long métrage « Fre » du réalisateur éthiopien Kinfe Banbu est en lice pour l’obtention de l’Etalon d’or de Yennenga. Son film, qui traite de la tragédie d’une fille de 15 ans violée par trois hommes, a été projeté ce lundi 27 février 2017 dans la matinée au Ciné Burkina. Pour le réalisateur, ce film est tiré d’une histoire réelle.

«The Lord plus one» ou encore «Le Seigneur plus un», est un film du réalisateur ghanéen, Kwaw Ansah. Bien connu pour avoir été lauréat de l’Etalon de Yennenga 1989 avec le film «Héritage Africa», Kwaw Ansah est en lice pour cette 25è édition du Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco) au Burkina Faso.

Les prix spéciaux visent à encourager tout donateur accompagnant la promotion du cinéma africain. Sont concernés sont les 160 films sélectionnés pour la présente édition. Les donateurs sont les institutions, les Etats, les structures privées et les associations. Pour cette édition, 13 partenaires de la biennale ont décidé de décerner des prix. Douze remettront les leurs le vendredi 3 mars prochain et le 13è partenaire, qui est l’Union européenne, octroiera trois prix à la cérémonie de clôture du Fespaco.

Pour la première fois au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), l’Union européenne conjointement avec le secrétariat des Etats ACP, instituent un prix pour la promotion des films ACP primés dans la sélection officielle. L’information a été donnée par Stephano Manservisi, directeur général du Développement et de la Coopération internationale de la Commission européenne qui effectue une visite officielle au Burkina en marge du Fespaco 2017.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé